//
Vous lisez...
insolite, Pris de marteau

Bruce, l’autre Willis

Être défini comme “l’autre” de quelqu’un, c’est comme passer son temps à écrire son nom à l’encre invisible. Il est là, mais personne ne le voit. Avant de soulever la Norman Brookes Challeng Cup et la Coupe des Mousquetaires, Stan Wawrinka avait pour alias “l’autre Suisse”. Une légende mystique dit même qu’il avait parfois le réflexe de remplir ses documents administratifs sous ce sobriquet tant il est venu frapper ses tympans. Sorcier muni d’un gomme aux allures de raquette, Markus Willis fait vivre cette étrange sensation à une star planétaire. Depuis hier, il a fait disparaître le prénom “Bruce” pour faire de l’acteur au crâne brillant “l’autre Willis”.

Willis ok

Contrairement à son homonyme américain, le Britannique n’est pas Incassable. Fin janvier, une nouvelle fois trahit par son corps, il songe à arrêter sa carrière. “J’étais vraiment dans une mauvaise passe, je ne voulais même plus sortir du lit” , confie-t-il. “Je n’arrivais plus à trouver la motivation pour faire quoi que ce soit.”  Des journées sous la couette ; Journée(s) en enfer. Marcus finit par lâcher l’édredon, sort de chez lui et rencontre une jolie dentiste. Jennifer, sa dulcinée. “Elle m’a dit que j’étais un idiot et que je devais continuer. Elle était très positive, je lui suis vraiment reconnaissant.”  Pour croire en Marcus Willis à ce moment là, il fallait avoir un Sixième sens. Son bien aimé n’était plus qu’un fantôme pour le monde du tennis. Jenny alias Cole Sear.

Willis gros

Sa silhouette était loin des standards du tennisman de haut niveau, de la musculature héroïque de John Mclane. Censés avoir des allures de tablettes, ses abdos étaient sous une autre forme de chocolat : la mousse. Bien épaisse. Du haut de son 1,91 m, l’actuel 772e joueur mondial a poussé la balance bien au-delà du quintal. Au États-Unis, lors d’un Challenger, les spectateurs sont même allés jusqu’à le surnommer Cartman. “C’était vraiment très drôle”, a confié “Sauvez Willis”. “J’avais un surpoids énorme, et je suis allé jusqu’en quarts. Maintenant, je suis en bien meilleur forme. Je dois encore travailler pour perdre quelques kilos en trop, mais ça vient doucement. Je suis dans la meilleure forme de ma vie.” Des poignées d’amour que sa blanche tenue laisse deviner sur les courts de Wimbledon.

Vainqueur de Ričardas Berankis (54e mondial) au premier tour, l’Anglais légèrement enrobé affrontera Roger Federer demain. Un homme presque parfait, que le puissant gaucher doit aborder comme un “monsieur Tout-le-Monde”. Histoire de ne pas se laisser emporter par l’émotion.  Faire en sorte que le duel dure bien plus de 58 minutes pour vivre un long moment de plaisir, et terminer en beauté une épopée londonienne qu’il doit en partie à un coup de pouce du destin. Initialement en lice pour les pré-qualifications de Wimbledon, son compatriote Scott Clayton se retire au dernier moment pour disputer un Future en Tunisie. Willis le remplace et enchaîne les victoires. Sept (trois en pré-qualifications, trois en qualifications, une dans le grand tableau) pour arriver jusqu’à Federer. Une scénario digne d’un biopic hollywoodien.

Willis

Quelques semaines plus tôt, pendant que les principaux acteurs se battaient sur la terre de Roland-Garros, Marcus Willis, lui, joutait en Nationale 3 pour les rencontres interclubs. Sous les couleurs du TC Capdenac, accompagné de trois 3/6. De quoi garder la tête froide, ne pas finir sur Le Bûcher des vanités et se battre comme Le Chacal face à “Papy Roger”, avant de devenir Un héros comme les autres en replongeant dans l’anonymat des tournois Futures et Challengers. À moins qu’il ne réussisse un hold-up à la Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur, pour prendre Federer dans un Piège de cristal et briller encore quelques jours sur le gazon londonien.

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :