//
Vous lisez...
Pris de marteau

Andy “Double-Face” Murray

two_face_double_face_hot_toys__6_Non content d’avoir un manoir, une Batmobile, une Batmoto, un Alfred et de multiples gadgets, Batman a, depuis cette année, son propre tournoi de tennis sur le circuit Challenger. La Batman Cup. Son but, contrer l’influence grandissante du “(D)Joker”. Serviteur du chaos, l’homme au maquillage cadavérique n’est pas le seul ennemi du Dark Knight dans le monde de la petite balle jaune. Depuis plusieurs années, Double-Face sévit sous les traits d’Andy Murray.

Selon l’adversaire, le joueur venu du pays du kilt présente un profil bien différent. Opposé à Novak Djokovic en finale du dernier Masters 1000 du Canada, il a montré un visage résolument offensif du fond de court. À base de frappes lourdes (39 coups gagnants), de retours agressifs et de judicieuses montées au filet (15/22 à la volée), Murray a arraché la victoire (6/4 4/6 6/3). Sa première depuis la finale de Wimbledon 2013 contre l’actuel numéro 1 mondial, qui l’avait dominé lors de leurs 8 précédentes rencontres. “Je suis un joueur différent de l’an dernier, avec une attitude différente”, avait-il lâché en 2012 après l’âpre combat de 5 sets (6/3 3/6 6/7 6/1 7/5) perdu au profit du “Djoker” en demi-finale de l’Open d’Australie. “On me reproche toujours d’être trop passif. Aujourd’hui (le 27 janvier 2012), je ne pense pas l’avoir été.” Un changement d’attitude confirmé par “Nole” : “Il a pris des risques, s’est montré plus agressif. Il jouait mieux.” Pour dominer des caïds comme Djokovic, Nadal ou Federer, l’Écossais sait, depuis cette époque, qu’il doit se montrer sous son meilleur jour. Prendre le contrôle des échanges.

Une prise de conscience lui ayant permis de décrocher l’or olympique (Londres 2012) et deux titres du Grand Chelem (US Open 2012, Wimbledon 2013). En revanche, lorsqu’il croise la route d’assaillants moins réputés il expose régulièrement son autre profil. Celui s’appuyant principalement sur ses qualités de “défenseur-contreur-tricoteur”. Celui laissant l’adversaire dicter sa loi. La plupart du temps, ça ne l’empêche pas de s’imposer. Parfois sur le fil. Comme face à Adrian Mannarino au deuxième tour de l’US Open. En huitième de finale, cette passivité lui a été fatale et le fil a cédé (6/7 3/6 7/6 6/7) sous la raquette aiguisée de Kevin Anderson. En état de grâce, l’homme au charisme digne d’une fougère a enchaîné les coups gagnants. 81 au total. Certes. Mais la grande tige (2,03 m) a su profiter du manque d’intention du Britannique, notamment dans les deux premières manches. En tentant de mener les débats, en bousculant le sud-africain, le natif de Glasgow aurait sans doute pris nettement moins de coups de canon.

Capable de faire le jeu avec brio, Andy “Double-Face” Murray se doit de montrer son profil entreprenant quelque soit l’adversaire. Au risque de laisser, en début de Majeur, une énergie pouvant être précieuse au moment d’affronter des membres du top 10. Voire d’être sortie avant même d’en arriver là. “Quand on a du talent, on se doit d’en tirer profit.” [Le Joker, The Dark Knight]

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Andy “Double-Face” Murray

  1. Ce dandy demeuré de Murray va-t-il réussir à éviter que le Djokeur acerbe devienne le premier homme à gagner 4 tournois du grand chelem de suite, ce qui n’est plus arrivé chez ces messieurs depuis très longtemps, soit depuis Rod Laver en 1969, si je ne m’abuse, ma muse … ?!

    Publié par Oussama Muse | 5 juin 2016, 10:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :