//
Vous lisez...
Pris de marteau

À bientôt ?

Parmi les leaders du peloton junior, Noah Rubin – dernier vainqueur de Wimbledon dans cette catégorie – a bénéficié d’une petite poussette pour passer le grand braquet. Grâce à des wild cards, l’Américain de 18 ans a joué (et perdu 7/6 au troisième set) son premier match sur le circuit principal hier à Winston Salem (ATP 250) et prendra part au prochain US Open. Le coup de pédale encore un peu tendre, il ne visera évidemment pas le maillot jaune sur des routes encore inconnues de ses jeunes mollets. Une belle échappée suffirait à son bonheur. Histoire de prendre la roue d’un Alexander Zverev porteur de la tunique blanche de meilleur jeune ces dernières semaines.

 

Zverev.ashx

Invité de l’ATP 500 d’Hambourg, le blondinet allemand a créé la sensation en surprenant des baroudeurs comme Robin Haase, Mikhail Youzhny, Santiago Giraldo et Tobias Kamke. Avant d’être repris aux portes de la finale par ce vieux briscard de David Ferrer. Dans l’histoire, seulement trois phénomènes ont compté plus de victoires que Zverev sur des joueurs du top 100 avant d’atteindre les 18 ans : Roger Federer, Rafael Nadal et Lleyton Hewitt. Trois cadors ayant ensuite gravi triomphalement les plus hauts sommets. Mais la suite s’est avérée plus compliquée pour le frangin de Mischa. Sur les chemins escarpées des ATP 250 d’Umag et Kitzbühel, il s’est incliné d’entrée (face à Albert Montañes et Diego Schwartzman).

 

Coric.ashx

Umag, charmante contrée Croate où s’est illustré un autre adolescent. Sur ses terres natales, Borna Ćorić, 17 ans, s’est offert une belle chevauchée en écartant Edouard Roger-Vasselin puis Horacio Zeballos avant de buter sur le truculent Fabio Fognini en quart de finale. Pétris de talents, les deux pépites que sont Zverev et Ćorić pourraient toutefois mettre un certain temps avant de rouler à nouveau sur le grand circuit. À l’image d’autres tennismen de leur génération dotés d’un immense potentiel.

 

Garin.ashx

La saison dernière, l’espoir Christian Garín a été convié à l’ATP 250 de Viña del Mar. Devant son public, le Chilien à l’appendice nasale de boxer est parvenu à passer la première étape avant de chuter, en trois sets, face à Jérémy Chardy. Alors vieux de 16 printemps, il est devenu le cinquième (jeune) homme de moins de 17 ans à gagner un match sur le grand circuit après Rafael Nadal, Richard Gasquet, Ryan Harrison et Bernard Tomic. Depuis son coup d’éclat, cet adepte des terrains ocres est repassé dans le grupetto. De nouveau invité à Viña del Mar cette saison, celui que “Rafa » surnomme “petit soldat” a chuté dès le premier tour. Même résultat lors de l’ATP 250 de Buenos Aires, après s’être toutefois extirpé des qualifications. Cet été, il a été tout proche de retrouver les joies d’un tableau principal en atteignant le dernier tour des qualifications à Bastad et Gstaad (ATP 250). Mais depuis ses premiers exploits datant d’un an et demi, Garín n’a plus passé un tour chez “les grands”.

 

Khachanov.ashx

Adeptes des revêtements rapides, Karen Khachanov a lui explosé en fin d’année dernière, à seulement 17 ans. Du haut de son 1,98, le gaillard venu de l’âpre froid russe a fait honneur aux invitations dont il a bénéficié. À Saint-Pétersbourg il a dominé Victor Hanescu avant d’être arrêté par Lukáš Rosol. À Moscou il a fait encore mieux en se hissant jusqu’en quart après avoir distancé Albert Ramos et Janko Tipsarević, avant de lâcher prise dès les premières pentes face à la montagne Ivo Karlovic. “À mon avis, il fera partie du top 20 fin 2015”, s’est alors enthousiasmé Ievgueni Kafelnikov. “Je n’ai pas l’habitude de dire ça, mais ce gamin a vraiment quelque chose. il ne joue déjà plus comme un junior et il sait exactement ce qu’il doit faire sur le court. C’est très impressionnant. Il frappe très bien la balle, il se déplace bien et il a un gros service. il est solide des deux côtés et multiplie les coups gagnants. Son comportement est aussi très bon. Il a tout ce qu’il faut.” 381e mondial cette semaine, Khachanov n’a depuis retrouvé la ferveur d’un “grand tableau” qu’à une reprise. Lors du Masters 100 de Miami, en mars dernier. Invité par les organisateurs, il a quitté le peloton dès le premier tour de piste, en réussissant toutefois à prendre un set à Daniel Gimeno-Traver.

 

Kokkinakis.ashx

A l’instar des précédents, Thanasi Kokkinakis s’est révélé sur ses terres. Le géant (1,96 m) venu du pays des kangourous a usé ses pneus aux côtés des cadors pour la première fois lors de l’ATP 250 de Brisbane en début de saison. Alors âgé de 17 ans et sorti des qualifications, il s’est incliné d’entrée face à Lleyton “come on” Hewitt. Titulaire d’une “carte sauvage” pour disputer l’Open d’Australie dans la foulée, Kokkinakis est parvenu à laisser Igor Sijsling sur place dans les premières rampes avant de s’incliner face à Nadal, maillot jaune de l’ATP à lépoque, au deuxième tour. Invité à Marseille (ATP 250), il n’a pu se défaire de Blaž Kavčič pour son entrée en lice. À Toronto, il s’est offert le droit de courir son premier Masters 1000 en sortant des qualifications, avant d’être éjecté du grand tableau d’emblée par Kevin Anderson. Depuis sa victoire sur Sijsling lors du Majeur australien, Kokkinakis est toujours en quête d’un nouveau succès sur chez “les grands”.

Garín, Khachanov, Kokkinakis… Tous trois n’ont toujours pas regoûté aux joies d’une victoire dans un tableau principal du grand circuit. Il faudra donc, peut-être, attendre quelques mois avant de revoir Zverev et Ćorić jouer des coudes avec les concurrents les plus aguerris de l’ATP. À moins qu’ils ne soient de la trempe d’un Nick Kyrgios connaissant une progression fulgurante depuis son premier exploit face à Radek Štěpánek au premier tour de Roland-Garros l’an dernier. La route menant au sommet est encore longue et sinueuse, mais comme l’a écrit Socrate, “rien n’est trop difficile pour la jeunesse.

 

PS : Invités une fois chacun sur des ATP 250, les teenagers américains Stefan Kozlov et Francis Tiafoe auraient pu être cités dans l’article, mais il n’ont pour le moment remporté aucun match chez les grands. Tout comme Noah Rubin, qui, en guise de punition, n’a pas eu le droit à sa petite fiche ! Convié à Newport l’an passé, Kozlov, alors âgé de 15 ans s’est incliné en trois sets face à Michał Przysiężny. Titulaire d’une wild card à Washington il y a deux semaines, Tiafoe, 16 ans, a été sorti par Evegeny Donskoy en deux manches.

Edit (26/08/2014) : Après s’être révélé à Umag, Borna Ćorić a confirmé en remportant son premier match dans un tournoi du Grand Chelem. Sorti des qualification (en écartant au passage Stefan Kozlov lors du deuxième tour), il s’est facilement défait de Lukáš Rosol (6/4 6/1 6/2) pour son entrée dans le grand tableau.
Noah Rubin, invité par les organisateurs, n’est lui pas parvenu à prendre à prendre un set à Federico Delbonis (4/6 3/6 0/6) pour ses débuts en Grand Chelem.
Présents dans les qualifications, Alexander Zverev et Thanasi Kokkinakis ont chuté au deuxième tour

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :