//
Vous lisez...
Pris de marteau

Qu’est-ce que vous voyez ?

PsyMonsieur Rafael N.,

Lundi 11 novembre, ni vu, ni connu, subtilement déguisé en décor, j’ai maquillé la chaise prévue pour votre conférence de presse en divan. Un divan de psy. Sous la fatigue, vos traits majorquins affichaient une déception profonde après la défaite (3/6 4/6) face à Novak Djokovic en finale du Masters. “Je ne suis pas très déçu”, déclariez-vous pourtant à l’issue de ce revers. « Avoir perdu aujourd’hui (le 12/11/2013) ne va pas changer ma carrière. Peut-être que j’ai tort, mais c’est ce que je ressens”. “Peut-être que j’ai tort”… Une fraction de déclaration qui ferait « tilt” dans l’esprit de Sigmund Freud. Par ces quelques mots, vous révéliez avoir conscience d’être passé à côté de quelque chose de très grand.

Auteur du Grand Chelem en carrière, vainqueur de l’or olympique et de la Coupe Davis, vous courrez toujours après le “Tournoi des Maîtres”. Dernier titre majeur manquant à votre palmarès. Dans l’histoire du tennis, seul André Agassi est parvenu à garnir sa vitrine de tous ces prestigieux trophées. Même sa majesté Roger Federer cherche encore à glaner le Saladier d’argent et le titre en simple aux J.O. En vous imposant face au Serbe, vous auriez donc égalé un record unique dans l’histoire du tennis.

Alors oui, Rafael, vous avez tort ! VOUS AVEZ TORT ! Indubitablement, une victoire sur “le joueur élastique” aurait changée votre carrière. Certes, la messe n’est pas encore dite. Vous avez encore quelques années pour tenter de rejoindre “Dédé la perruque” au paradis. Mais à 27 ans, le temps presse. L’indoor n’est pas ce qu’il sied le mieux à votre jeu. Vous n’avez remporté qu’un tournoi dans ces conditions, le Masters 1000 de Madrid. C’était en 2005, et vous n’aviez eu aucun membre du top 10 à cabosser de vos “surlifts” pour  triompher. Néanmoins, rien n’est impossible. Depuis vos débuts sur le circuit ATP, vous avez su faire évoluer votre jeu pour passer de “pur terrien”, à “tennisman tout-terrain”. Nul doute qu’avec “Tonton Toni”, vous chercherez encore quelques améliorations pour  décrocher le Masters. Et je pense que dans un coin de votre tête vous visez encore plus haut : remporter Miami et Bercy, en plus des ATP World Tour Finals. Vous deviendriez alors le premier homme à compter tous les titres majeurs ainsi que la totalité des Masters 1000 à son palmarès¹.

Sur ce, je dois vous laisser. Une quantité incommensurable de travail m’attend avec le cas Benoît P.

Prise Marteau

1. Nadal n’a jamais remporté le tournoi de Shanghai (indoor) , mais, à partir de 2009, celui-ci a remplacé Madrid dans le calendrier des Masters 1000 pour la saison indoor. Or, Nadal s’est imposé à Madrid, (en indoor) en 2005.
De son côté, Madrid a pris la suite du tournoi d’Hambourg pour la saison sur terre battue.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :