//
Vous lisez...
insolite

Quand Raonic ramasse Haase à la petite cuillère

Habitué à servir de l’ace à la louche¹, Milos Raonic a hier (le 30/102013) usé d’une cuillère pour venir à bout de Robin Haase. Menant tranquillement les débats, ayant 3 balles de matchs sur son service, le Canadien s’est laissé aller à une petite fantaisie pour achever son deuxième tour à Bercy. Un ace sur un “service à la cuillère”. L’humiliation absolue pour un joueur de tennis. A fortiori sur balle de match. Tactiquement, c’est un coup judicieux joué par l’élève d’Ivan Ljubičić (s’attendant à une nouvelle ogive, le Néerlandais était très loin de sa ligne).  Niveau fair play, c’est plus discutable. Si le tennis a connu cette ruse à de nombreuses reprises, je n’ai pas le souvenir de l’avoir déjà vu dans une telle situation. En 1989, Michael Chang, au bout du rouleau physiquement, avait rendu ce coup célèbre en déstabilisant Ivan Lendl à Roland Garros. Certains, comme Martina Hingis en finale de l’édition 1999 du tournoi parisien (à 14:44), ou Jerzy Janowicz cette année à Flushing Meadows, ont réalisé ce coup par total dépit, après avoir complètement craqué. D’autres, alors nettement dominés, l’ont fait pour le show. À l’instar de Michaël Llodra face à Andy Murray lors du dernier US Open.

Contre Haase, “Milace” a transformé sa raquette en cuillère alors qu’il menait largement les débats. Terminé de la sorte dénote d’une certaine volonté d’humilier l’adversaire. Le petit sourire en coin  du natif de Titograd (aujourd’hui Podgorica) une fois le “tour de malice” accompli est d’ailleurs assez dérangeant. Sournois, presque malsain, il révèle discrètement une certaine satisfaction qu’a eu le joueur de presque 2 m à rabaisser son adversaire devant le public. Cruel manque de classe. Si, tennistiquement, le gaillard a le potentiel pour s’imposer comme l’un des futurs cadors du circuit, il lui faut encore acquérir classe et fair-play pour devenir un réel champion. Déjà, lors du dernier Masters 1000 de Montréal, son attitude avait fait débat après qu’il ait délibérément volé un point important à Juan Martin del Potro. Mais à 22 ans, il a encore tout le temps de progresser et faire en sorte que ces épisodes ne soient finalement que des erreurs de jeunesse.

1. 851 aces en 58 matchs (soit 14,7 aces par match) après la rencontre contre Robin Haase

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :