//
Vous lisez...
Insolite

Quand Monfils enflamme l’US Open

“Nul n’est prophète en son pays”, dit-on. En France, Gaël Monfils de Nazareth est bien souvent crucifié par la critique. Trop fantasque, pas assez travailleur, hygiène de vie indigne d’un sportif de haut niveau… Quelques douces homélies que le Guadeloupéen peut régulièrement entendre à son sujet. Vraies ou non, peu importe, il porte sa croix. Aux États-Unis, contrée où les sports US sont rois, le tennis est loin d’être une religion et John Isner – numéro 1 américain – loin d’être un dieu. Pourtant, ce qu’a réussi Monfils face à “”l’aceur de Greensboro au deuxième tour de l’US Open est un vrai blasphème. De son tennis hérétique, le joueur venu du pays des fromages qui puent” s’est attiré la passion des fidèles de Flushing Meadows. (Voir l’ébullition du stade à 58 secondes,1 minute 03 et 1 minute 45 sur la vidéo. Sans compter les Let’s go Monfils !” ne fugurant pas dans les highlights du match mais qui ont bien souvent étouffé les USA ! USA !”, notamment à la fin du troisième set).

Une ferveur qui n’a pas manqué de faire réagir le monde du tennis sur twitter.

Ivan Ljubičić, entraîneur de Milos Raonic et ancien numéro 3 mondial : “Le public est à fond pour Gaël Monfils, à New York contre John Isner. Je ne m’attendais pas à voir ça. Du tout. Mais il faut dire que Gaël est spécial.”

Caroline Wonzniacki, actuelle 8e joueuse mondiale et ancienne numéro 1 : “Je ne peux pas croire que la foule soit en train de hurler ‘Monfils ! Monfils!’, alors qu’il joue contre un Américain à l’US Open !”

Éric Salliot, journaliste spécialisé dans le tennis à RMC.

Mahesh Bhupathi, 12 titres du Grand Chelem en double : “Pourquoi y a-t-il tant d’étonnement sur le fait que le public soutienne Monfils ?? C’est un showman et les spectateurs sont venus pour être divertis, et aussi pour regarder du tennis.”

De son côté, Amélie Mauresmo s’est montrée aussi surprise que les twittos. “C’était dingue, c’était quand même le numéro 1 américain qui jouait, a lâché la capitaine de l’équipe de France de Fed Cup. Cela montre combien Gaël est aimé partout dans le monde (…) Isner a dû faire preuve de beaucoup de contrôle et de maîtrise pour passer au-delà de ça. On le sentait énervé par ce qu’il se passait. Honnêtement, je n’avais jamais vu un truc pareil. À vivre, cela ne doit pas être évident.” Et ça ne l’a pas été. S’il s’est imposé (7/5 6/2 4/6 7/6), Isner a mal vécu les encouragements de ses compatriotes pour son adversaire. “C’est sûr que c’est un peu décevant de voir mon public l’encourager, a confié l’Américain. Je sais qu’à New York on aime voir de longs matchs, des cinquièmes sets, ce genre de choses… Evidemment, ce n’est pas comme si personne ne me supportait plus dans le public. Mais c’était un peu décevant. Sans en rajouter, c’est vrai que si on avait joué en France, l’inverse ne se serait certainement pas passé, je peux vous l’assurer.” Seul hic, en France le showman tricolore n’est que très rarement, voire jamais, autant ovationné qu’il ne l’a été face à “Big John”.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :