//
Vous lisez...
Pris de marteau

À quart ouvert

Del Potro FerrerDure vie que celle de tableau masculin de Wimbledon 2013. À peine né, et voilà déjà tous les chirurgiens du tennis en train de le disséquer. À coups de stylos et de claviers, ces derniers annoncent des quarts de finale opposant Djokovic à Berdych ou Gasquet, Nadal à Federer et Murray à Tsonga. Certains poussent même l’opération un peu plus loin et voient déjà Djokovic, Murray et Federer ou Nadal en demi-finales. Ce n’est pas moi qui les contredirais. Après avoir enfilé ma blouse, je m’attarde plutôt sur une opération à « quart ouvert », celui de David Ferrer et Juan Martin Del  Potro.

Tête de série numéro 4, et quart de finaliste l’an passé (son seul quart à Wimbledon), l’Espagnol aura fort à faire sur la surface qu’il maîtrise le moins. Éliminé lors de son entrée en lice à Rosmalen, « Ferru » pourrait retrouver Alexandr Dolgopolov au troisième tour. Certes, l’Ukrainien n’a jamais remporté deux matchs de suite à Londres et s’est incliné au premier tour des deux dernières levées du Grand Chelem, mais il reste un joueur imprévisible, capable de coups d’éclat, dont le récent finaliste de Roland Garros devra se méfier. Si « le poux » parvient à s’accrocher au gazon londonien jusqu’en huitième, il devrait retrouver Milos « ace » Raonic ou Philipp Kohlschreiber, respectivement têtes de série numéros 16 et 17. Serveur de plomb, doté d’un énorme coup droit et d’une très bonne volée, Raonic a pourtant du mal à bouger sa grande carcasse sur herbe depuis le début de sa carrière. En deux participations à « Wimb », il s’est toujours arrêté au deuxième tour. Mais c’est un jeune joueur en pleine progression qui pourrait, enfin, réaliser son premier gros coup dans un tournoi majeur. Amateur de verdure (finaliste à Halle en 2008, puis vainqueur en 2011), Kohlschreiber s’est, comme Ferrer, hissé dans le grand huit « wimbledonien » l’an dernier. Danger supplémentaire, l’Allemand fait parti de ces tennismen capables de battre les tous meilleurs joueurs du monde. Nadal, Djokovic et Murray, trois des quatre fantastiques (à quand une victoire sur Federer ?) figurent à son tableau de chasse. Néanmoins, dans ses face-à-face avec à ces trois adversaires, Ferrer domine de la tête et des épaules du haut de son 1,75 m. En 20 confrontations (mais aucune sur gazon), il ne s’est incliné qu’à quatre reprises (une fois face à Dolgopolov, trois fois contre Kohlschreiber).

L’autre tête d’affiche de ce quart de tableau, c’est Juan Martin Del Potro (n°8). A l’instar de Raonic Le « poutrier » (!), est en délicatesse avec son déplacement sur tout ce qui est vert. à « Wimby », il affiche deux huitièmes de finale (battu à ce stade par Ferrer en 2012) comme meilleures performances. Avant d’en arriver là, le vainqueur de l’US Open 2009 devrait affronter Grigor Dimitrov (n°29) au troisième tour. Bien qu’encore un peu tendre, « M. Sharapova » semble avoir franchi un palier cette saison. Battu par Djokovic à Roland Garros, il a atteint le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière, et le gazon reste la surface ou son jeu s’exprime le mieux. S’il s’en sort, Del Potro devrait théoriquement voir Kei Nishikori (n°12) se dresser sur sa route en huitième de finale. L’an dernier, l’Argentin et le Japonais s’étaient affrontés au troisième tour. « Delpo le bûcheron » était sorti vainqueur. Depuis, Nishikori a encore progressé. Son sens du contre, sa prise de balle précoce et son coup d’oeil pourraient créer la surprise du côté du All England Club. Ce petit gabarit tonique devra tout de même se méfier d’un troisième tour possible face à un Michaël Llodra toujours dangereux sur gazon. Néanmoins, « la tour de Tandil » ne s’est jamais inclinée face à Dimtrov et Nishikori (1-0 contre Dimitrov, 4-0 face à Nishikori).

Del Potro et Ferrer font donc office de favoris pour se retrouver en quart de finale. L’occasion pour eux d’atteindre pour la première fois le dernier carré à Wimbledon. Mais le géant argentin et le lutin espagnol ne sont pas parmi les plus à l’aise sur gazon, et pourraient très bien être surpris par des challengers comme Raonic, Kohlschreiber, Dolgopolov, Nishikori ou Dimitrov. Mais le tennis n’est pas une science exacte. Dissection terminée, corps recousu, le tableau de ce Wimbledon 2013 est prêt à évoluer et faire entendre sa propre voix.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “À quart ouvert

  1. Darcis a retiré toute crédibilité à de nombreux chirurgiens du tableau en éliminant Nadal dès le premier tour !
    Un petit faible pour une victoire de Federer qui égalerait alors le record de Nadal de 8 victoires dans un même Grand Chelem ! Mais la route est bien longue avant ça !

    N’hésite pas à venir faire un tour sur mon blog !
    http://petitchelem.wordpress.com/

    Publié par Petit Chelem | 25 juin 2013, 17:02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :