//
Vous lisez...
Pris de marteau

Papa, où t’es ?

TomicÀ l’occasion de Wimbledon, Bernard Tomic songerait à chanter « Papaoutai » en featuring avec Stromae. À Londres, le grand gaillard (1,96 m, 91 kg) aura beau chercher le regard de son entraîneur de père dans les gradins, il ne trouvera rien. Accusé d’avoir agressé Thomas Drouet, le sparring-partner de son fils, lors du Masters 1000 de Madrid (le procès aura lieu en octobre), John Tomic, déjà déclaré indésirable à Roland Garros, est désormais interdit de stade à Wimbledon. C’est le fiston qui doit être déçu. Lui qui adore demander à l’arbitre de faire sortir son père des tribunes. Il faut dire que le géniteur accumule les « boulettes ». En 2009, alors que son fils n’a encore que 16 ans, il lui interdit de s’entraîner avec Lleyton Hewitt. Motif : l’illustre compatriote ne serait plus assez bon. L’année précédente, lors d’un tournoi future à Sorrento, en Australie, Tomic Sr. avait ordonné à Junior de quitter le court en plein match, en raison d’un désaccord avec l’arbitre. Une « extravagance » qui vaudra au rejeton un mois de suspension de la part de l’ITF. Mais en matière de mauvaise conduite, l’espoir de 20 ans est un grand garçon capable de se débrouiller tout seul. Peu de temps avant, présent en Amérique du Sud avec l’équipe australienne de Coup Davis pour affronter le Chili, il en était venu aux mains avec Peter Luczak. Mais bon, c’était justifié, son partenaire avait eu le malheur de le battre à l’entraînement (!). Fin 2012, « Nanard la bagarre » fait une nouvelle fois parler ses poings, dans un jacuzzi, avec un « ami ». Tel père, tel fils. Sans parler (ben si, du coup) de sa conduite pour le moins « atypique » sur la route, et surtout de son délit de fuite.

Ajoutez à cela plusieurs matchs balancés, et « Cap’tain Pat » (Rafter) décide d’exclure le garnement de l’équipe australienne de Coupe Davis. « En tant qu’équipe nous considérons que l’engagement pris est de toujours se donner à 100% quand on joue pour son pays », lâche alors Craig Tiley, le boss du tennis au pays des kangourous. « Il ne s’agit pas d’un incident en particulier mais d’une accumulation. » De son côté, Tomic déclare alors modestement : « Je ne suis pas suspendu car je n’avais pas prévu de jouer cette rencontre. Un jour, je deviendrai le meilleur joueur à avoir jamais joué ce jeu« . Depuis, les choses se sont arrangées. Pour preuve, le natif de Stuttgart a disputé la rencontre face à l’Ouzbékistan en avril dernier, quelques semaines avant que son père ne prenne Thomas Drouet pour un punching ball. Une figure paternelle qui n’est sans doute pas étrangère au comportement chaotique de sa progéniture. Pourtant, celui qui passait son premier tour en tournoi du Grand Chelem à 16 ans n’envisage pas de changer d’entraîneur. « Mon père est toujours mon coach et le sera toujours, j’ai grandi avec lui et il me connaît mieux que n’importe qui« , a déclaré le jeune prodige. Pas complètement fou, il confie néanmoins  songer à « engager quelqu’un pour aider [son père], pour discuter avec lui. » Le tennis féminin a connu de nombreuses relations père-fille destructrices (et ici). Certaines championnes ont su s’en relever, d’autres non. Souhaitons à Tomic de rejoindre la première catégorie et de pouvoir pousser la chansonnette sur un autre air. Celui de « We are the champions« .

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Papa, où t’es ?

  1. J’espère qu’il ira loin, Berdych est prenable!!
    Gasquet, bon débarras !! 😀

    Publié par tipsa...jlaimepas! | 30 juin 2013, 19:01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow PRISE MARTEAU on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :